GUIDEMG

Parcs Nationaux

Article publié , mis à jour . Par .

Madagascar possède plus de 90% d’espèces animales et végétales endémiques, c’est-à-dire uniques au monde. Malheureusement, les défrichements répétés, l’exploitation illicite des forêts, le braconnage, le prélèvement de la faune et de la flore, les cultures sur brûlis, la vente illégale de bois rare, la consommation d'animaux en voie de disparition, tout cela entraîne une dégradation de l’environnement faisant que les animaux et les plantes sont menacés d’extinction. En somme, un grand danger menace l’île Rouge si l’on n’y prend garde. Des actions ont été menées pour la survie de ces espèces, entre autres, la classification de certaines zones en aires protégées, dont les parcs nationaux.

Les parcs nationaux sont ouverts au public moyennant un ticket d'entrée à acheter dans les agences de l'ANGAP (Association Nationale pour la Gestion des Aires Protégées), créée en 1990. L'ANGAP travaille en partenariat avec des Institutions Internationales compétentes dans la gestion de la biodiversité et de la gestion des parcs nationaux. De ce fait, elle a donc la possibilité de véhiculer de nouvelles idées et de les appliquer à Madagascar.

Un guide se chargera de mener les visiteurs à travers les différents sites et 50% des recettes iront à l'Angap pour la réalisation de sa mission qui consiste en la préservation des écosystèmes, la recherche appliquée sur la biodiversité et suivi écologique, l'éducation environnementale valorisant la spécificité des aires protégées, le développement de l'écotourisme comme forme de gestion durable de la biodiversité et l'appui au développement des zones périphériques de la région.

Amoureux de la nature ou passionnés d'aventure, vous pouvez contribuer à l'amélioration des conditions de vie de la population locale, population qui est en fait intégrée dans tous les projets de développement et dont la sensibilisation figure parmi les systèmes appliqués. On leur explique les causes de la dégradation de l'environnement, les plus souvent perpétrés par eux-mêmes. Puis, on leur propose des alternatives en leur offrant des solutions. Par ailleurs, les salaires de guidage, de porteur dans les parcs, de gardiennage, l'hébergement et la restauration, sont des sources de revenus, entraînant le développement des communautés riveraines, donc un développement économique, régional, voire national.

Ces parcs sont aussi des lieux de loisirs, de détente, de conservation et de recherche. Certains sont consacrés à l'écotourisme avec une trentaine de circuits touristiques et des bureaux d'accueil avec des éco-shops. D'autres servent à préserver les espèces endémiques. D'autres encore sont pourvus de systèmes de suivi écologique dans le but d'effectuer des inventaires de la biodiversité aux fins d'éventuelles recherches.

Dans un parc national donc, l'environnement est protégé, ainsi que le paysage, la faune et la flore. Les visiteurs sont bien servis et jouissent d'un certain bien-être de par le fait d'être ainsi en symbiose avec la nature. Les habitants ne sont pas en reste car ils bénéficient de bien d'avantages qui leur permettent d'améliorer leurs conditions de vie.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme sans avoir à vous connecter.
Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.
En posant votre question vous nous aidez à améliorer notre site.

Questions