GUIDEMG

Villes & Îles

Article publié . Par .

Les villes les plus importantes de Madagascar sont Antananarivo, la capitale Antsiranana, Fianarantsoa, Mahajanga, Toamasina et Toliara.

Madagascar n'est urbanisée qu'à environ 15%, on comprendra que les grandes agglomérations soient rares. Les plus importantes sont Tananarive, la capitale nationale et les cinq chefs-lieux des anciennes Provinces, soit [Diego-Suarez->article35], Fianarantsoa, Majunga, Tamatave et Tuléar.

Ces villes ont fini par retrouver leur identité initiale peu après l’indépendance en 1960. Avec le grand changement politique de 2002 et la mise en place de la décentralisation, elles ont presque toutes perdu une bonne partie de leur importance administrative et politique, mais non leur poids démographique et économique. C’est d’ailleurs ce dernier facteur qui nous a conduit à leur ajouter deux ports: l’un à l’extrême Sud-est qui se développe énormément en raison de l’exploitation et l’exportation de l’ilménite, minerais dont on extrait le titane et le second dans le creux de la côte ouest, avec un arrière-pays prometteur au plan charbonnier (Sakoa) et pétrolier (Bemolanga). Il s’agit respectivement de Fort Dauphin, et de Morondava.

Bien entendu, les visiteurs qui ne sont pas uniquement attirés par les perspectives économiques pourront aussi trouver dans ces villes divers autres centres d’intérêt d’ordre humain et historique, sans oublier les facettes historique, botanique ou zoologique, bref les attraits touristiques, écologiques et culturels habituels. Cela ne signifie nullement que nous négligerons les autres sites, mais ces huit lieux retiendront d’abord notre attention.

Quand nous disons grande ville, l’adjectif est tout relatif : Selon les dernières estimations officielles, Antananarivo la plus grosse d’entre elles compte moins de deux millions d’habitants, ce qui est bien loin des chiffres de capitales tentaculaires telles que Beijing, New York, le Caire ou même Lagos. Il n’en reste pas moins que, conçues à une époque où les déplacements pédestres étaient la norme, ces villes commencent déjà à connaître de sérieux problèmes d’assainissement, d’encombrement et de pollution atmosphérique, bien que le taux de cette dernière soit nettement plus bas que celui de Tokyo, Mexico ou Athènes, villes entre toutes redoutées des asthmatiques.

Mais Antananarivo souffre de ces maux à cause de l’imprévoyance des planificateurs et aussi de la situation économique de l’ensemble du pays dont les habitants fuient le monde rural en pensant trouver mieux dans la capitale et viennent grossir le prolétariat urbain.

Faute d’un guide Michelin ou d’un Gault et Millau, consultez les brochures de l’Office du Tourisme ou reposez-vous sur les conseils de votre Tour Operator attitré qui les connaît bien et qui vous orientera dans votre choix.

Svp, notez l'article
Directeur de publication: Laurent PAGE, email:laurent@page.live, téléphone:+262 262 92 66 38, site:

Poser une question

Vous pouvez poser une question de façon anonyme. Si vous décidez de vous connecter ultérieurement cette question vous sera attribuée automatiquement.